Nouvelle Lune du Capricorne 2014

La Nouvelle Lune du Capricorne, 1er janvier 2014, 12h 14mn, pour Lasalle

La première Nouvelle Lune de 2014 a lieu le 1er janvier… à 11h 14mn en temps universel et à 11° du Capricorne. Ses aspects sont remarquables, absolument: elle est conjointe à Pluton avec exactitude, et à Mercure. Opposée à Jupiter – Lune Noire, carré à Mars en Balance et Uranus en Bélier, ce grand carré en signes cardinaux mobilise une énergie considérable. Vénus est vers la fin du Capricorne et elle est rétrograde. Restent Saturne en Scorpion toujours en trigone avec Jupiter, et Neptune dans le Poissons, conjoint à Chiron, un peu isolé à part un sesqui-carré avec Jupiter.

Une Nouvelle Lune un premier janvier… Serait-ce le thème de l’année 2014 qui nous est ainsi proposé ? Si c’est le cas, et il nous suffit de le choisir, c’est une année qui poursuit intensivement la mutation en cours, radicalement et définitivement, si on le veut. Sachant que le définitif est cependant toujours relatif… Définitif dans l’instant présent.

En fait je reste sans voix devant ce thème, sans paroles. Il montre tant de changement et mise en place, dans des niveaux énergétiques qui sont bien au-delà de notre plan d’incarnation, et cela ne peut être traduit avec des mots de la 3D. Si vous êtes un tant soit peu astrologue, vous pouvez comprendre ce que je dis ; sinon, je vais tenter de rendre un peu de ce que je ressens.

Pluton dans le Capricorne creuse du plus haut de la montagne de nos egos pour rejoindre le centre de notre être ; il nous pousse vers l’essentiel, l’éternel, le permanent de la conscience. Dans un travail commun avec Saturne, il décape et arrache ce qui nous empêche d’être nous-mêmes réellement, ce qui nous détourne du Soi supérieur et de son établissement en nous. Nous sommes au bout de nos chemins, nos routes s’arrêtent là. Nos routes tels que nous étions jusqu’ici.

Plus rien n’a de sens. Plus aucune quête n’est valide. Tout est illusion, sauf cette installation en Soi. Et que faire pour la réaliser ? Rien. Rien, bien sûr, puisque tout est déjà là. Alors cessons de nous battre et de nous débattre, c’est dans le repos et le silence que nous trouvons et devenons ce que nous cherchions, « ce que nous sommes de toute éternité ». « Car nous sommes ceux que nous avons attendus ».

Il n’y a plus rien à faire, que de laisser la place à cette vérité absolue, cette vérité qui ne sait rien et qui sait tout. C’est ce que nous sommes.

Evidemment nos émotions nous courent après et nous saisissent à nouveau, nos désirs et nos aspirations rejaillissent plus puissants que jamais, et nous poussent à retourner dans l’arène de la vie concrète, en recommencement récurrent, inlassable, inépuisable. Ce phénix qui chaque matin renaît encore et encore… C’est aussi le jeu de la vie et de la conscience. Nous sommes là pour le jouer. A nous d’en accepter la passion, et d’y amener la grâce et le courage. A nous de jouer avec élégance… Avec légèreté.

Choisissons des combats désarmés, cessons de lutter. Contre nous, contre la vie, contre le monde. Plus de lutte, plus de drame. Dans un abandon total, nous permettons enfin à ce que nous voulions créer de se manifester. Et là, dans un couronnement triomphant de la lumière, enfin nous pouvons vivre selon notre véritable nature, recevant tous les cadeaux qui nous faisaient rêver jusque-là, inaccessibles.

Je nous souhaite à tous la capacité de nous ouvrir à ces potentiels extra-ordinaires mais pas toujours faciles à distinguer et accueillir, pour une année d’éveil et d’accomplissement.

Informations supplémentaires