Pleine Lune du Taureau 2013

La Pleine Lune du Taureau (Wesak en langue Nouvel Age) a lieu le 25 avril 2013 à 17h 57mn en temps universel, à 5° 46’ de l’axe Taureau – Scorpion. Elle est fort intéressante puisque, non seulement il s’agit d’une éclipse de Lune (partielle), mais de plus elle coïncide avec l’opposition de Mars à Saturne (exacte le 1er mai), le Soleil étant conjoint à Mars, et la Lune à Saturne. Mars est dans son exil dans le Taureau, la Lune dans sa chute dans le Scorpion. Cette Pleine Lune est relayée par un trigone – sextile précis de Neptune en Poissons, et un autre plus large de Pluton dans le Capricorne. Vénus dans le Taureau se rapproche du Nœud Sud.

Nous avons d’un côté l’attachement au passé (le Nœud Sud en Taureau) et aux habitudes, aux routines de pensée, aux modes réactionnels automatiques, aux possessivités de tous ordres, et de l’autre le nécessaire abandon de tout ce qui nous alourdit, nous freine ou nous retient. C’est toujours Saturne bien sûr qui nous invite avec insistance à lâcher tous ces bagages encombrants, une insistance poussée à l’extrême. Si nous sommes prêts, ou si nous le choisissons, nous pouvons plonger dans le nouveau monde ! Et nous libérer des anciens schémas.

Nos émotions nous ont maintenus si longtemps dans ces schémas basés sur la survie primitive, qui ont généré toutes les situations dans lesquelles se trouvent le monde, la planète et les individus aujourd’hui. Des millénaires et des éons de réactivité immédiate, pendant lesquels nous nous sommes débattus avec nos instincts, nos peurs et nos rages, nos vues à courte portée, tels des barbares privés de la Lumière… sont en passe d’être abolis, révolus définitivement. Fermons les portes sur le passé (et aussi nos passés individuels, nos histoires…), et franchissons ce seuil qui se propose à nous, parce que c’est une évidence et que, C’EST FAIT, en réalité. C’est déjà fait, au fond de nos cœurs, du haut de nos âmes, nous sommes déjà ces êtres nouveaux, divins et humains à la fois, notre double nature réconciliée.

Ne craignons pas la fin des choses car toute mort est renaissance, nouvel éveil, et rien ne peut être perdu qui nous appartienne réellement. Tout le transitoire peut disparaître et mieux nous le lâchons, devenant enfin ce que nous sommes fondamentalement, plus il est simple et confortable de passer dans cette nouvelle énergie, cette nouvelle étape de notre humanité. Dans celle-ci nous retrouvons, au centuple et dans un plus haut niveau vibratoire, les choses que nous aimons et auxquelles nous avons tant aspiré : la vie, la joie, l’amour, le plaisir, tous ces cadeaux de l’existence et de la conscience.

En lâchant ce à quoi nous nous accrochions, nous nous rendons disponibles à recevoir bien plus encore : l’amour et l’énergie, le pouvoir de créer et de construire sur des bases enfin épurées et saines.

Ainsi nous concevons et portons la nouvelle ère dans son processus d’incarnation et son émergence.

Informations supplémentaires