Pleine Lune de la Vierge 2012

La Pleine Lune de la Vierge a lieu le 31 août 2012 à 13h 58mn en temps universel, au 9ème degré de l’axe Vierge – Poissons. La Lune est tout juste conjointe à Chiron et à Neptune un peu plus largement, ceci en trigone à Mars en Scorpion et sextile à Pluton en Capricorne. La Lune Noire et Jupiter dans le Gémeaux forment un carré en T à cet axe, ce qui complète cette configuration de terre et d’eau, sensible et réalisatrice, par la communication de l’air, qui la met au défi. Le Nœud Nord vient de passer dans le Scorpion, le Nœud Sud dans le Taureau. Mercure est à la fin du Lion, Vénus en Cancer en carré à Saturne, et Uranus dans le Bélier qui continue de nous inspirer pour de nouvelles créations.

C’est un thème intéressant pour donner forme à nos rêves. Par rêves, j’entends les visions de l’âme, nos projets réels de vie, ce qui donne sens à notre incarnation. Ce n’est pas le rêve contre la réalité, ou malgré la réalité, c’est le rêve qui crée la réalité. Nous sommes prêts à nous aligner sur notre aspiration profonde, à mettre en œuvre nos qualités personnelles, afin de manifester celle-ci et de la concrétiser.

Le temps des désirs frustrés est terminé - si on le veut bien ; le « ah si je pouvais ! Voilà ce que je ferais », n’est plus que l’expression des ultimes résistances. Justement, il se trouve que nous le pouvons maintenant. Alors faisons-le (reformuler et recentrer nos désirs de manière plus authentique est cependant une démarche préalable incontournable).

Ce qui est clair avec ces positions planétaires de 2012, c’est que nous pouvons passer à l’action enfin, et créer dans nos vies ce qui nous tient à cœur vraiment. Plus de tergiversations ni d’hésitations, si nous choisissons de prononcer notre « parole », celle qui dit qui nous sommes, nous pouvons la dire et la clamer, déboucher sur des actes, et suivre les chemins que nous choisissons de suivre.

Il ne s’agit pas d’utopie ni de fantasme, d’illusion qui nous fait prendre nos rêves pour la réalité, mais de la capacité d’aller dans le sens qui nous correspond, et non plus de subir des conditions extérieures. Nous façonnons notre monde. Ce qui était encore un simple espoir, un vœu pieux, une théorie de métaphysiciens plus ou moins délirants ou illuminés, est devenu notre quotidien possible. Qu’est-ce que cela signifie ? Que les énergies sont mûres, que nous sommes prêts, et que nous pouvons enfin reprendre notre pouvoir de créateurs et l’exercer, individuellement et dans le lien collectif.

Bien sûr chacun selon là où il en est peut avoir des limitations et des blessures qui l’empêchent de reprendre ce pouvoir ou qui le bloquent, et pour la plupart il en est encore ainsi ; et cela peut représenter un travail parfois important ou subtil pour faire ces nettoyages et ces guérisons, nécessaires pour retrouver notre libre-arbitre et lui donner la conduite de notre vie. Mais tous les outils sont là, et ils sont devenus performants, efficaces et rapides si tel est notre choix.

L’incertitude sur notre voie, la difficulté à trouver et définir le but de notre vie, a été l’un des premiers obstacles, qui a longtemps arrêté beaucoup de personnes. Mais il n’est pas nécessaire de formuler les choses avec des mots, il suffit de choisir de faire ce que l’on aime faire… et tout se présente ensuite et nous permet de vivre ce but. Avoir le courage de s’offrir de faire les choses par et dans le plaisir, est la clé !

Le doute et les limitations associées sont un autre obstacle que presque tous expriment… Je n’y crois pas, je ne suis pas capable, et si ça ne marchait pas, et si et si… Il ne sert pas à grand-chose de lutter contre, cela ne fait que renforcer. Le plus simple est d’agir, même dans le doute, même dans la peur, agir simplement et demander à sa bonne étoile ou à ce qui en tient lieu de s’occuper des problèmes. En même temps, travailler avec les outils de la conscience pour dissoudre les limitations. Mais ne pas attendre de se sentir totalement prêt pour commencer. L’énergie appelle l’énergie, chaque pas fait avancer, même si on ne connaît pas le suivant, le fait de faire le premier génère le second et le rend manifeste, il se présente avec évidence le moment venu.

L’hésitation est aussi un frein. Elle signale qu’une autre voie nous attire aussi, et que choisir exclut cette autre voie, ou du moins, c’est ce que nous croyons. Connaître l’autre voie, la clarifier et la satisfaire également, car tout peut coexister, permet de sortir de cette résistance à l’engagement.

Les blessures émotionnelles enfin nous paralysent et nous font souffrir. Que cela ne nous arrête pas, là aussi nous avons maintenant des outils thérapeutiques réellement puissants. Fini le temps des psychothérapies aveugles et piétinantes, le soin est un pouvoir naturel de nos psychés, que nous pouvons mettre en œuvre, seuls ou aidés par des praticiens alignés eux aussi dans leur mission de vie.

Laissons-nous inspirer, agissons, créons, œuvrons à nos rêves, cela stimule l’énergie, les rencontres, les manifestations, et nous faisons changer le monde et nos vies. C’est d’accord ?

Et tout s’accomplit.

Informations supplémentaires