Pleine Lune du Cancer 2012

La Pleine Lune du Cancer a lieu le 3 juillet 2012 à 20h 52mn en temps universel. Cette Pleine Lune se place en conjonction/opposition à Pluton Capricorne, activant nettement le carré qu’il reçoit d’Uranus Bélier. Mars vient juste de rentrer dans la Balance, commence son opposition à Uranus, et un trigone au groupe Nœud Sud – Jupiter – Vénus – Lune Noire du début du Gémeaux. Ces derniers sont en sextile avec Uranus et Mercure au début du Lion, et en carré à Neptune et Chiron dans le Poissons. Saturne se fait discret pour l’instant, traversant tranquillement le dernier décan de la Balance sans faire d’aspect majeur.

On a vu ces derniers mois l’importance du nettoyage dans le domaine des croyances, de la purification des pensées et de la parole, et du réajustement dans les relations, entre les personnes, entre soi et le monde, entre soi et sa vision du monde.

C’est à partir de ces rectifications que nous créons la réalité à venir, et la phase de cette Pleine Lune montre bien comment nous créons et concevons le nouveau paradigme dans notre champ astral.

Créer les visions à partir des nouvelles idées, c’est accompli. Nous avons fait des choix en conscience, choix d’une vie dans laquelle la spiritualité joue un rôle complet, descend dans la matière et la transfigure, ouvre et active les potentiels et les manifeste.

Nous avons fait le travail (et continuons de le faire, mais le premier pas fait entraîne naturellement les suivants), sur nous-mêmes, et nous abordons maintenant ce passage à l’acte qui nous fait rencontrer encore les émotions. Celles qui n’ont pas été épurées, qui sont encore coincées dans et par les blessures d’enfance, sont toujours à notre programme, mais nous en avons trouvé le fil, ou bien nous avons les moyens de le faire maintenant.

Car les blocages peuvent être levés. Ces problèmes ou situations indésirables récurrents, qui nous montraient à l’évidence que nous n’étions pas encore éveillés, et que nous ne savions pas amener nos visions dans la matière, peuvent être réglés. Les nœuds qui les maintenaient peuvent être relâchés ; profitons de cette période pour intensifier le travail sur soi, car Uranus brise les chaînes, et Pluton va jusqu’aux ancrages à leur base, pour les arracher.

Nos émotionnels sont encore vulnérables, nos consciences encore obscures ? Bonne nouvelle, ce n’est plus la condition inévitable de nos vies humaines. Plus d’obligation à nous sentir coincés dans nos limitations, ni esclaves d’une matière rigide et coupée de la lumière, nous pouvons laisser partir tout cela. Le laisser partir en le reconnaissant, en le bénissant, et ne plus nous en occuper.

Le laisser partir… Avez-vous remarqué comme nous tenons à nos misères ? Comme nous refusons de les laisser partir ? Beaucoup diront mais non, je ne tiens pas à mes problèmes, je ne tiens pas à ces limitations, cette insatisfaction, ce manque d’épanouissement dans ma vie ! bien sûr que non ! si je pouvais avoir ou être tout ce que je veux, je le prendrais tout de suite, bien sûr !

Bien sûr ? Si sûr ? Renoncer à nous plaindre, renoncer à nous poser comme victimes, ou comme sauveurs du monde, ne plus jouer à nous donner de l’importance à travers les drames de l’existence ? Qui osera dire qu’il n’aime pas son malheur, à quelque niveau caché ? Regardons bien en nous. Il y a bel et bien une part de nous qui aime ces préoccupations, parce que ça nous valorise, ça peut apporter de l’aide, et nous rassurer finalement, et de toute façon il faut bien passer le temps.

Alors avant de laisser partir la souffrance ou le mécontentement, nous les retenons encore un peu. Comme un drogué ne renonce pas comme ça à sa dope, nous voulons goûter encore un peu le goût acide de notre souffrance.

Et bien d’accord ! Après tout si ça nous amuse. Mais ne faisons pas semblant, assumons notre ambiguïté, reconnaissons la vérité. Nous aimons bien jouer les victimes, être inquiets, trouver des manières de brasser de l’air, d’agiter nos bras en criant bien fort. Quoique, à la fin, c’est un peu lassant. Et inutile.

Ou bien faisons le choix. Le choix de changer vraiment notre monde, intérieur et extérieur.

Ce choix et cette décision amènent les moyens qu’il faut s’il en faut, ou tout simplement opèrent le saut quantique qui nous propulse dans notre nouvel univers, débarrassés de ces pertes de temps et d’énergie.

L’énergie collective a pris un pouvoir immense et nous aide à basculer dans cet univers, d’un bon coup de pied bien placé. En effet la conscience collective a atteint le point de non retour, et quand nous nous branchons sur elle, nous sommes catapultés vers ce que nous demandons, et que nous trouvions naguère si dur à atteindre.

Ça aide de ne pas être seul… Ça aide encore plus quand on en prend conscience. En nous connectant par le cœur avec les consciences de tous ceux qui œuvrent dans la même voie que nous, tous ces éveillés potentiels qui font le travail sur terre depuis des décennies, plus ou moins dans l’ombre, mais sans faillir, dans toutes les formes possibles.

Cette entraide est réelle et notre mission actuelle est d’y participer.

Informations supplémentaires