Nouvelle Lune du Bélier 2012

La Nouvelle Lune du Bélier a lieu le 22 mars 2012, à 14h 37mn en temps universel, au troisième degré du signe. Elle est juste entre Mercure rétrograde qui vient de faire sa conjonction au Soleil, et Uranus tout proche (lequel avance dans le carré à Pluton). Elle est en trigone au Nœud Nord en Sagittaire, et dans un carré encore large à Pluton. Jupiter est conjoint à la Lune Noire, et toujours à Vénus, Mars en Vierge resserre son opposition à Neptune et à Chiron en particulier, continuant de boucler le grand trigone avec Pluton et Jupiter. Saturne, rien de nouveau, toujours à peu près immobile dans sa rétrogradation à la fin de la Balance.

Ce qui ressort c’est toujours le grand trigone en signes de terre, de plus angulaire pour ma région (Vénus – Jupiter encadrent le Milieu du Ciel), et cette intéressante conjonction au tout début du Bélier.

C’est en effet le signe de la germination, de la renaissance, de l’élan primordial qui pousse la vie en avant, puissamment, irrésistiblement, instinctivement. La Nouvelle Lune, qui représente le début de tout cycle, dans le Bélier redouble cette notion de naissance et d’émergence. Uranus maintenant bien installé dans le signe, en stimule la vitalité par sa présence provocatrice, r-évolutionnaire, électrisante. Nous sommes en communication directe avec le Ciel et nous en transmettons l’impulsion, l’invitation pressante au changement. Ne résistons pas à cet appel ! D’abord il nous fait du bien, il nous libère, il nous exalte. Il est créatif, et amène le nouveau paradigme, celui de la communication universelle, sur terre par tous les moyens humains, et entre les plans. Toutes les couches spirituelles de la manifestation peuvent s’interpeller et s’enseigner mutuellement, se transmettre des informations.

Nous les recevons de toutes les façons possibles, par nos sentiments, par nos rencontres et nos partages, par nos lectures et nos voyages ; et par notre inspiration directe, notre connexion spirituelle individuelle.

Le paradoxe apparent est fourni par cette rétrogradation de Mercure : moins habile dans ses fonctions de communicateur extérieur, il l’est plus dans celles d’écoute de la voix intérieure. L’élan vers l’avant impulsé par le Bélier est tout à coup freiné dans ses implications concrètes : les transactions et les démarches diverses peuvent être plus compliquées, plus laborieuses qu’à l’ordinaire. Ce n’est pas pendant la rétrogradation de Mercure que l’on finalise les contrats, par exemple, et que l’on aboutit les démarches. C’est le moment où l’on reprend sa copie pour en corriger les termes, réécrire des paragraphes, et peaufiner l’ensemble. C’est la méditation avant l’action, le recul avant le saut, la réflexion avant la décision.

Ce n’est pas plus mal, réfléchir avant des décisions qui engagent l’avenir est correct, et permet de réenvisager tous les choix que l’on aurait laissés de côté, pour une dernière vérification, et fortifier l’engagement auquel on se prépare.

Bien sûr ça peut tirer un peu comme en arrière, car les forces sont puissantes vers l’avant et l’émergence, et faire une pause à ce moment-là contrarie le mouvement spontané. Tant pis, acceptons, soyons philosophes à ce sujet, soyons matures. L’impatience ne nous fera pas avancer, mais la confiance et la continuité. Mars et Pluton, Jupiter, sont les forces de construction à l’œuvre, et elles savent prendre le temps qu’il faut pour consolider l’ensemble. Marier l’impulsion créatrice enthousiasmante avec la meilleure utilisation des ressources présentes est tout un art, celui des créateurs qui réussissent leur création.

Soyons ces créateurs qui mènent leur vision à sa réalisation jusqu’au bout, aussi solide qu’elle doit être et aussi vaste qu’elle le peut, sans limitation, sans préjugé ni compromission.

Une nouvelle ère est en marche, et rien n’arrêtera ce mouvement. Le point de basculement a été passé.

Informations supplémentaires