Pleine Lune du Poissons 2012

La Pleine Lune du Poissons a lieu le 8 mars 2012 à 9h 39mn en temps universel, à 18° 13’ du signe. La Lune est conjointe à Mars, qui participe au grand trigone avec Pluton Capricorne et Jupiter Taureau. Vénus est conjointe à ce dernier (ne manquez pas leur magnifique rencontre dans le ciel de l’ouest, juste après le coucher du Soleil), en sextile à Neptune et sesqui-carré à la Lune, et toujours en opposition dissociée à Saturne rétrograde en fin de Balance. Mercure conjoint à Uranus en Bélier forme le carré à Pluton, voilà les données techniques principales. Pour mon lieu l’ascendant voit juste se lever le Nœud Sud de la Lune dans le Gémeaux, ainsi le Nœud Nord est conjoint à la Part de Fortune au Descendant.

Comme je le ressens ce sont les énergies de Mars qui illustrent le travail spirituel du moment, ce Mars rétrograde en Vierge. Cette position parle de limitation négative, de séparation défensive, de revendication pointilleuse… Ce pourrait être une notion de mesquinerie et de fermeture, mais le grand trigone, notamment avec Jupiter, rouvre l’énergie vers la recherche de ce qui est juste et correct. La combativité rigoureuse se met au service de la vérité et du progrès.

Face à la sensibilité du Poissons, qui il faut bien le dire est parfois anarchique et brouillonne, et qui s’illusionne facilement, se disperse et se laisse flotter, avec de plus cette fâcheuse tendance à se sacrifier sans discernement, à se soumettre, à se laisser victimiser, il n’est pas inutile de poser des repères concrets et des limites. Remettre de l’ordre dans le potentiel riche et multiple mais fouillis du signe !

Il y a du travail. Le ménage à faire, dans nos croyances, dans nos émotions, est un gros gros nettoyage de fond… Il ne s’agit pas de se contenter de faire les poussières, il faut aller dans les coins, bouger les meubles, lessiver à grande eau avec de puissants décapants ! Trier et mettre tous les détritus dans les sacs-poubelles pour le changement et les porter au recyclage, bien tout ficeler et ne rien laisser derrière soi, ou mieux tout brûler sur des feux de joie. C’est plus qu’un nettoyage de printemps, plus qu’un nettoyage de millénaire même, c’est le nettoyage de toute une ère !... Ne craignons pas l’ampleur du travail, nous ne sommes pas seuls et notre union nous renforce. Nous avons la patience et la persévérance, le courage et l’aptitude.

Une fois que cela est fait sans compromission, que nos consciences sont purifiées et débarrassées de ce qui les encombrait, nous pouvons redessiner les plans de nos architectures intérieures, et créer et modeler les nouvelles réalisations à venir.

Inspirés par les transmissions directes de nos consciences, connectées aux champs divins, désireux de nouveauté et de créativité, nous pouvons innover pour inventer notre nouveau monde dès maintenant. Sans hésiter, avec audace et enthousiasme, nous projetons une vision libérée des peurs du passé, vierge de toute menace, et en même temps réaliste et efficace. Le discernement et la pensée juste nous permettent de distinguer les priorités, de faire les choix les plus adaptés et les plus prometteurs, et de savoir planifier efficacement tous ces projets.

Nous n’avons pas besoin de répéter les anciens schémas, et surtout, c’est inutile, ça ne marchera pas. Les temps ont changé et nous avons à sortir de nos visions d’avant, les visions de la 3D, celles qui parlent d’un monde en crise, d’une planète à sauver, de changements apocalyptiques et de destruction. Pourquoi continuer de penser selon les mêmes schémas, les mêmes logiques ? Le nouvel âge se fourvoie complètement avec ces discours-là, enfin, pour ceux qui les tiennent (mais je remarque à quel point Internet véhicule toujours à grandes charretées ces messages d’autrefois, sous couvert de nouvelle conscience, merci de ne pas me les faire suivre, vous l’avez compris). C’est cela qui est fini, agonisant, mort, déjà enterré ! La crise mondiale n’est que l’ultime soubresaut de ce monde déjà pétrifié, fossilisé. Il ne nous intéresse pas.

Nous avançons dans l’énergie neuve créatrice du nouveau paradigme, à découvrir à mesure que nous le créons. Il sera ce que nous en faisons, que choisissez-vous de vivre ? Le paradis sur terre ? Allons-y. Au travail.

Bien sûr c’est toujours un équilibre délicat que d’être en même temps réaliste pour le pas suivant à faire, dans la juste mesure la juste dimension, et totalement utopiste pour le but à atteindre. C’est là qu’est le paradoxe de la création spirituelle. Ici Mars montre le pas suivant, petit pas par petit pas, et l’ensemble du thème décrit le magnifique édifice que nous pouvons élaborer et faire monter jusqu’à notre ciel, jusqu’au plus haut niveau de nos rêves.

La confiance consiste à accepter de faire ces petits pas tout en sachant dans la foi qu’ils nous emmèneront au sommet du possible. Seule l’audace habillée de bonne volonté permet de mener à bien ce qui paraît au départ une gageure, et qui est une promesse à accomplir, un idéal en cours de concrétisation.

Le Poissons connaît bien ces rêves d’absolu, c’est sa mission d’aller les chercher dans les hautes sphères de la conscience, et la Vierge se charge ensuite d’accomplir le travail de manifestation. Tous deux adorent ce qu’ils font ! Architecte divin et ouvrier sur le terrain, ensemble. Et l’énergie féminine accueille ces impulsions, s’en laisse féconder, et porte sur terre la gestation de l’âge d’or à construire.

Informations supplémentaires