Le Cancer 2014

L'entrée du Soleil dans le Cancer, 21 juin 2014, 12h 51mn pour Lasalle

Le Soleil rentre en Cancer le 21 juin 2014 à 12h 51mn heure française, laissant derrière lui Mercure rétrograde dans le Gémeaux. Jupiter est encore en Cancer pour un moment, et s’est avancé vers la fin du signe, rejoint par la Lune Noire. Le premier aspect que le Soleil forme est un trigone avec Neptune. L’autre aspect notable est toujours le carré Pluton – Uranus ; le Nœud Sud et la Lune sont dans le Bélier, conjoints à Uranus, et participent à cette configuration avec aussi l’opposition de Mars en Balance. Ainsi Jupiter est en train de quitter définitivement le grand carré en signes cardinaux qui nous suit depuis de nombreux mois, mais le Soleil en prend le relais autour de la moitié du mois solaire. Vénus est à la fin du Taureau, avec deux sesqui-carrés avec Mars et Pluton, et un semi-sextile précis avec Mercure.

Quel été tout cela nous propose-t-il ? Le Bélier, avec ses planètes créatives, innovantes et spontanées, mais aussi irréfléchies et très réactives, opposées à ce Mars Balance à l’inverse hésitant et qui cherche l’apaisement, le tout bien sûr articulé par un Pluton qui montre les contraintes et les inerties, les lourdeurs, mais aussi le poids d’un Réel majuscule trop peu connu de la conscience ordinaire, au-delà de la réalité apparente ; ce Bélier donc, tout dans sa juvénile ardeur, mais aussi dans l’ignorance des premières expériences, et les nombreux risques d’erreurs que cela comporte, ce Bélier disais-je, qui veut, ose et fonce mais ne sait pas, … va nous emmener certainement dans d’intéressantes expériences. Dont certaines ne manqueront pas de nous rendre impatients et coléreux parfois, faisant jaillir des réponses pas toujours judicieuses ni sages. Et ce n’est pas le doute chronique dans lequel s’enferre Mercure qui va nous aider à distinguer la juste voie, quand nous devons choisir.

Nous risquons de lancer beaucoup de choses sans parvenir à concrétiser, en tout cas dans les délais et dans les formes que nous aurions prévues. Aussi de nous disperser dans trop de directions, et d’avoir du mal à coordonner nos efforts pourtant pleins de fougue, mais trop désordonnés et mal équilibrés, de plus vite essoufflés.

Comment faire alors ? Car nos projets et nos désirs sont cependant positifs et nous désirons vraiment les réaliser, et toute cette belle énergie est porteuse, stimulante et séduisante.

Une idée est d’utiliser l’énergie de la Balance, qui aide à retrouver un rythme plus cohérent et à recréer l’harmonie. Elle nous indique quelle est la juste mesure, et savoir tempérer nos impulsions, nos émotions, nos actions. En prenant un instant pour regarder objectivement les situations et nous-mêmes, nous pouvons discerner ce qui est bien et bon dans notre désir, et ce qui résulte d’anciennes compulsions, de besoins pas très clairs de revanche, ou de nous montrer plus forts que nous ne le sommes. Comme les petits enfants qui rivalisent avec des « moi, je » - « moi je suis le meilleur, moi j’ai un plus beau jouet, moi mon papa est plus fort que le tien », et qui tapent du pied quand ils n’obtiennent pas tout de suite ce qu’ils veulent, mais pleurent et courent vers leur maman au premier bobo, nos egos ont encore quelques apprentissages à faire pour grandir. Ils peuvent le faire, et nous pouvons profiter à la fois de l’élan que nous donnent ces désirs dans leur innocence et de la graine de sagesse que nous apprenons dans ces occasions. Dépassons nos impatiences et nos puérilités, mais ne jetons pas la créativité qui inspire nos rêves.

Nous grandissons ; en conscience.

Nous pouvons abandonner nos tendances bagarreuses, celles qui nous font croire qu’il faut lutter pour vivre et combattre pour obtenir ce que nous voulons, que tout doit se mériter, et revenir à un niveau de paix intérieure dans lequel nous sommes confiants que les choses vont toujours vers le meilleur, et ainsi leur permettre de se manifester, au juste moment et de la bonne façon. En respirant dans les situations, en marquant un temps de pause, nous réalignons nos énergies instantanément et cela résout et solutionne la plupart des questions que nous nous posons ou que nos vies nous présentent.

Il nous reste bien des schémas infantiles et c’est l’occasion de les percevoir, et de les amener à maturité. Nos enfants intérieurs ont bien des choses à nous transmettre, écoutons-les, prenons leur avis, offrons-leur ce dont ils sont besoin, mais ne les suivons pas toujours. Quand nos émotions nous embrouillent, faisons ce petit pas de côté, changeons notre perspective, cela ouvre d’autres fenêtres sur des potentiels qui peuvent alors se cristalliser dans le réel, et le monde change, sans effort, sans délai, des chambres jusqu’ici obscures s’illuminent et révèlent les trésors qu’elles contiennent.

Ainsi va la vie.

Informations supplémentaires