Le Verseau 2016

L'entrée du Soleil dans le Verseau, 20 janvier 2016, 16h 27mn pour Lasalle

Le Soleil entre en Verseau le 20 janvier 2016 à 15h 27mn en temps universel. Il sort du trigone avec Jupiter – Nœud Nord en Vierge, cette belle conjonction qui nous soutient tout le premier semestre de l’année, en guérison et en accomplissement. Dans le Capricorne la conjonction de Mercure rétrograde avec Pluton est quasiment exacte, toujours au trigone de Jupiter, et précisément au carré d’Uranus. La Lune dans le Gémeaux vient de passer l’opposition à Saturne en Sagittaire, articulée par un beau trigone-sextile d’Uranus en Bélier, et aborde l’opposition à Vénus dans le même signe avec un carré en T avec Jupiter (c’est-à-dire que Jupiter est en carré respectivement avec la Lune et avec Vénus). Elle est par ailleurs en quinconce avec Mercure – Pluton et en sesqui-carré avec le Soleil. Saturne est en carré avec Neptune, qui reçoit un trigone de Mars en Scorpion ; celui-ci est en semi-carré d’un côté avec Jupiter et de l’autre avec Vénus. Pour chez moi dans le Gard l’ascendant est dans le Cancer, Mercure – Pluton vienne juste de se coucher, à la minute près, et le Nœud Sud culmine au Milieu du Ciel, transmettant l’énergie de guérison du Poissons par sa conjonction à Chiron. Enfin nous trouvons un quintile créatif entre Vénus et Neptune.

Cela me donne l’impression que les énergies sont un peu plus dispersées, dans tous les éléments : Soleil et Lune en signes d’air pour la communication, l’échange, le mouvement, les rencontres, avec de belles découvertes, créatives et innovantes. Mars et Neptune en signes d’eau pour une sensibilité extrême qui se tourne vers les énergies profondes et cherche des processus de guérison, au-delà des niveaux ordinaires, pour retrouver une union avec la dimension de l’âme. Vénus, Saturne et Uranus en feu dans une dynamique plus passionnelle et spontanée, mais néanmoins maîtrisée au final. Enfin Mercure Pluton et Jupiter dans la terre pour réaliser tout ce foisonnement et l’ancrer dans la matière.

Cela donne des potentiels qui peuvent bien évoluer et se manifester de manière intéressante, selon nos choix. Nous sommes moins contraints, du moins je le pense, par les conditions extérieures que lors de ces dernières années, ces derniers temps. Nous sommes dans la capacité de dire, de prononcer nos choix, de ce qui est le meilleur pour nous. Et ces choix sont des décisions, ils amènent des réalités en rapport, ils amènent des changements, des mises en place. Ce ne sont pas de pieux rêves qui restent illusoires et ne débouchent sur rien, ce sont des options, des préférences qui colorent l’expérience que nous vivons au point de les façonner telles que nous les souhaitons. Nous agissons par notre confiance en notre vie, et elle nous répond dans la vibration que nous émettons. En mettant la main à la pâte un peu plus, nous aidons à cette manifestation et nous la consolidons. Mais ce travail est un bonheur en même temps, il est bon de suivre les voies que nous choisissons, car elles apportent aussi du plaisir. Celui de faire, de créer, de prendre soin et d’amener une attention positive dans les actes que nous posons. Faire et bien faire, en accord avec les idéaux que nous portons, nous accomplit et nous réalise.

Un peu de dispersion quand même demande que nous mettions de l’ordre dans nos démarches et dans notre organisation. Car la Lune dans le Gémeaux brasse beaucoup d’idées, elle est très mobile, comme une petite girouette si nous n’y prenons garde. Une bonne réflexion, un peu de sagesse, et beaucoup de bon sens sont donc à conseiller pour trier tout ce qui est en présence et démêler les écheveaux parfois complexes de nos idées, pour les appliquer plus efficacement, sans courir dans tous les sens inutilement.

Tout cela peut être intéressant et productif, si nous savons saisir les occasions de nous ouvrir à cette nouvelle conscience qui veut être la nôtre. Dépassons les anciens fonctionnements : la peur, la colère stérile, l’esprit de revanche, les visions limitées de nos vies, de nos réalités, de nos relations avec l’univers et nous-mêmes. Ouvrons-nous à nos plus grands potentiels, aux choix les plus créatifs, les plus aimants (ce qui n’est pas de la faiblesse mais de la maturité).

La confiance que je préconise est celle dans l’absolu pouvoir du niveau supérieur de la Conscience. Ce niveau est créateur de réalité, réellement, quoi qu’en disent notre défaitisme, nos doutes et nos craintes. Nous pouvons créer tout ce que nous voulons, à partir du moment où cela est aligné avec l’Intention de plus haut niveau.

Cette Intention n’est pas toujours celle de notre ego, ni de notre personnalité individuelle : car nous appartenons aussi à un niveau de conscience plus global, dans l’âme collective, qui est la nôtre. Celle-ci regroupe d’autres entités que celle que nous croyons être la nôtre, et ce sont les choix de l’ensemble de cette âme-groupe qui ont le plus haut potentiel de manifestation. Si nous fonctionnons avec, nous obtenons ce que nous voulons, selon les délais naturels de la manifestation. Mais si nous ne sommes pas alignés avec elle, nos désirs ne sont réalisés que s’ils restent compatibles avec le projet global et que notre foi possède suffisamment d’énergie pour cristalliser les choses jusqu’à leur manifestation concrète.

Ceci est une réponse à la question : pourquoi la co-création fonctionne-t-elle pour certaines choses, et pas pour d’autres ? (justement parce qu’il s’agit de CO-création ! Si nous négligeons la partie CO, ça ne fonctionne pas).

Alors comment savoir si nous alignés avec cette Intention de niveau supérieur ?

Par le lâcher-prise toujours !! Nous ne pouvons le savoir, mais nous pouvons nous réaligner.

Si nous lâchons prise sur notre désir, et le confions à l’univers, il pourra être modifié ou réajusté afin de coïncider avec cette Intention. Et le résultat apportera un total contentement, parce que l’univers-dieu se fait plaisir et se réalise à travers notre propre plaisir et réalisation.

Voilà pourquoi la clé de toute démarche est toujours le lâcher-prise, englobant l’intention et le mouvement créatif. Notre impulsion, notre désir, est le moteur initial de la création, mais pour qu’il se transforme en manifestation, nous avons à laisser l’Intention d’ordre supérieur le reprendre en charge et agir pour nous, en reliance avec les autres entités de notre groupe spirituel.

Ainsi le Verseau nous enseigne à la fois l’intention créatrice et son mode d’emploi.

Informations supplémentaires