Le Poissons 2015

Le Poissons 2015

Le Soleil entre en Poissons le 18 février 2015 à 23h 49mn et 43s en temps universel (soit le 19 février à 0h 50mn), seulement deux minutes et demie après la Nouvelle Lune ! Qui a lieu ainsi à l’extrême, extrême fin du Verseau… On peut dire que ces deux transitions sont simultanées, le nouveau voyage solaire et le nouveau cycle soli-lunaire. Dans le signe se trouvent Neptune à 7°, Chiron à 16°, et une belle conjonction Vénus – Mars à 28 et 29°. Que d’inspiration, de sensibilité, de passion ! En tendresse, en communion, en extase divine !

Le premier aspect de cet ingrès est le carré avec Saturne à 4° du Sagittaire, puis la conjonction avec Neptune. Saturne est dans un trigone dissocié avec Vénus et Mars, qui sera actif dans les derniers jours de février, et en sextile précis avec Mercure en Verseau. Jupiter, seule planète au-dessus de l’horizon dans notre partie du monde, s’affirme dans le Lion et dans son trigone avec Uranus et le Nœud Sud, plus un quinconce à Pluton et un sesqui-carré à Venus – Mars. La Lune Noire au début de la Vierge s’oppose au Soleil, la Lune et Neptune. Le carré entre Uranus et Pluton est en train de se reformer et a lieu la dernière fois le 17 mars.

Ce Poissons si fortement occupé, de plus par son maître Neptune et sa planète d’exaltation Vénus, me paraît apporter un temps fort dans le processus actuel d’éveil et de mutation. Il permet de comprendre ce qui se passe avec l’intelligence de l’âme, là où le mental déclarerait forfait ou se perdrait en incertitudes, tentant de se référer à des principes de bien et de mal qui n’ont plus de sens, et plus de pouvoir dans les sociétés présentes. On ne peut plus suivre les idées ni les principes, si nobles soient-ils, qui ont été élaborés en un temps où la science balbutiait encore dans les limbes du moyen âge ou presque, et où la technologie consistait au mieux en quelques éclairages électriques et moyens de transports approximatifs, juste un peu plus rapides que les calèches d’antan ; où les états étaient strictement indépendants les uns des autres et les économies consistaient en commerces quantifiés sur des biens matériels identifiés et évalués. Pourtant, dans notre grande naïveté, c’est sur des repères de ce type que nos sociétés fonctionnent encore, alors que tout a explosé et s’est transformé totalement.

On ne peut plus croire en des dieux extérieurs à soi, créés à l’image d’hommes immatures et primitifs, auxquels on devrait se soumettre. Et pourtant, certains le tentent encore ! En se rendant bien compte de l’absurdité de ces systèmes de croyances désuets, qui vacillent et se retournent en caricatures d’eux-mêmes. Cela nous paraît clair et évident, mais nous ne percevons même pas que nous portons encore en nous de nombreuses illusions de ce type, en les habillant de formules plus modernes peut-être, mais sans remettre en question leurs fondements dépassés et maintenant obsolètes.

Le Poissons a cette capacité de mettre en évidence l’absurdité des systèmes de pensée, en augmentant la confusion qu’ils provoquent, en nous faisant toucher du bout de l’esprit leur folie. Il fait fondre les certitudes et les convictions, et nous rend idiots s’il le faut, jusqu’à ce que nous soyons capables de lâcher nos adhésions à ces fantasmes de comédie. A la place il nous met en rapport avec notre âme et sa magie, son enseignement direct, qui nous invite à nous fondre dans le cosmos et dans la conscience universelle et l’amour total. Il nous fait tout abandonner et nous dit : « Oublie ! Oublie tes rêves fabriqués et tes croyances erronées et laisse la Vision t’inspirer ! Laisse-toi pénétrer par la Révélation de ce que Je Suis, ce que Tu Es de toute éternité ! Souviens-toi, souviens-toi ! »

Alors nous lâchons prise et nous laissons notre état naturel reprendre les rênes de notre incarnation, par l’amour et l’extase d’être, êtres conscients et vivants, émanations de la grande conscience divine, baignés d’absolu et de plénitude. Peu importe si nous ne savons pas, si nous ne comprenons pas ce qui se passe ou ce qui va se passer, peu importe ! Dans l’abandon complet nous savons que tout est bien et cerise sur le gâteau, par ce seul abandon, nous trouvons notre Pouvoir, le vrai, le seul, celui de l’Etre. Celui qui accueille et accepte tout ce qui est, comme la divinité que nous sommes.

Cependant notre mental n’est pas totalement mis hors-jeu, puisque dans le Verseau et soutenu par Saturne, Mercure sait penser au-delà des anciens principes, s’il s’en donne la peine. S’il parvient à écouter la voix intérieure, et non plus les dogmes appris, il peut s’ouvrir à une compréhension plus profonde de l’univers, et rechercher des relations plus fraternelles avec autrui. Son sextile dissocié avec Vénus et Mars peut participer à l’établissement de liens créatifs et basés sur l’amour et l’amitié, dont nous pouvons nous réjouir et à partir desquels créer de nouveaux modes d’échange et de découverte.

Et Jupiter ? Ce Jupiter qui éclaire cette nuit comme un soleil de remplacement, joyau brûlant dans le ciel, et qui apporte la réussite aux démarches sincères que nous faisons, quand elles visent à plus de bonheur sur terre. Tout ce qui est motivé par le désir vrai de plus d’amour, d’abondance et de partage, d’enrichissement à partager avec tous, pour tous, tout cela semble béni des dieux, béni par la chance. Alors c’est la joie qui peut se déverser dans nos cœurs et dans nos vies, une joie d’autant plus féconde que nous la répandons autour de nous et l’offrons librement à tous ceux qui croisent notre chemin.

Ne l’oublions pas : quels que soient les obstacles et les difficultés qui apparaissent, nous avons la possibilité de les regarder avec la joie et la paix dans le cœur, et ainsi nous les transformons. Nous ne luttons plus contre les obstacles, nous ne nous battons plus avec la vie, nous transmutons tout « mal » en « bien », par notre seule attitude et notre regard créatif et aimant, et la moindre contrariété peut se transformer en source de croissance et d’épanouissement.

Et il en est ainsi.

Informations supplémentaires